Rosa luxemburg en mars 1915. A lire sur Comprendre avec Rosa Luxemburg 2

L’adresse de ce site est maintenant : http://comprendreavecrosaluxemburg2.wp-hebergement.fr/

Vous pouvez lire la suite de cet article en suivant le lien : http://comprendreavecrosaluxemburg2.wp-hebergement.fr/2015/03/20/rosa-luxemburg-en-mars-1915-premier-mois-de-prison-anniversaire-organisation-du-quotidien-carceral-conscience-de-maniere-generale-je-suis-de-bonne-et-confiante-humeur-lhistoire-travaille-v/

5 mars 1915, Anniversaire de Rosa Luxemburg. Cela fait 3 semaines qu’elle a disparu de la circulation comme elle aime à le dire pour désigner par un euphémisme son arrestation. De ce mois de mars 1915, nous n’avons que deux lettres, adressées à deux femmes d’exception Marta Rosenbaum et  Mathilde Jacob qui auront su les sauver. Deux lettres qui font partie de ce quotidien très partiellement traduit mais qui nous éclaire sur ce qui a été vécu et comment par Rosa Luxemburg, et qui nous en dit tant sur sa personnalité, sa pensée, son action.  Ces lettres de prison ne figurent pas dans l’ouvrage paru sous le titre “Lettres de prison” car celui-ci regroupe celles écrites à Sonia Liebknecht lors de sa deuxième arrestation pendant la guerre, c’est-à -dire à partir de juillet 1916.

La lettre à Marta Rosenbaum est sortie illégalement de la prison comme on le comprend dès le début de la lecture. On y découvre la prison et la transgression des règles par la prison elle-même devant la solidarité exprimée lors de son anniversaire. Sa réaction à son arrestation aussi brutale qu’inattendue. L’allusion aux plans, dont on sait qu’ils comprenaient la sortie de l’Internationale et la construction du courant contre la guerre. L’organisation de son quotidien autour du travail. La pudeur et l’humour sur ses conditions de vie et sa santé. La vivacité de ses analyses sur les militants socialistes: dans celle-ci Haase qui avait protesté dans un discours au Parlement contre la suppression de droits fondamentaux de la classe ouvrière. L’importance de Liebknecht. Son sentiment que “l’histoire travaille” pour les buts qu’elle défend.

Pour lire la suite :

http://comprendreavecrosaluxemburg2.wp-hebergement.fr/2015/03/20/rosa-luxemburg-en-mars-1915-premier-mois-de-prison-anniversaire-organisation-du-quotidien-carceral-conscience-de-maniere-generale-je-suis-de-bonne-et-confiante-humeur-lhistoire-travaille-v/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.